The Story Behind Super Monkey

   L'origine exacte ou le facteur prédominant de cette icône simiesque dont je me suis fais un leitmotiv dans mes avatars (voir FB & Twitter ou DA) restent obscurs, même si récents. Définitivement issu d'une private joke au bureau, ce mythe est un faisceau de diverses sources d'inspirations. Je vais tenter d'en rendre compte ici les aspects, les significations, les symboles les plus parlants, et p-e vous aussi serez convaincus de sa valeur unique qui renvoie au placard toute tentative politique de nous vendre du "trimer plus pour souffrir davantage".
  • Assimilation Employé = Singe
   Méchante et facile. Travaillant dans une multinationale de 30.000 employés à la hiérarchie bien établie et au processus régnant, parfois cela vous amène à considérer votre environnement comme une jungle opaque peuplée d'être simiesques dans laquelle le bons sens semble perdre sa raison et où certaines raisons n'ont aucun sens. La condition préalable est - bien sûr - que je sois moi-même un monkey parmi les autres.

   P-e connaissez-vous aussi l'allusion suivante : "on a tree, all monkeys are sitting on the branches. Those sitting upstairs, while looking downwards, all what they see is a bunch of happy smiling faces. Meanwhile those sitting downstairs, all what they see looking upwards is a bunch of ass-holes"

   Mais le plus marquant fut certainement la campagne de publicité mettant en scène des singes dans un open-space office. Je vous avais dèjà fait partager ce moment unique dans un message précédant. Produites pour la job agency careerbuilder.conm, on peut retrouver les vidéos sur youtube. Hilarant. so true.
  • La série de jeu Bloons.
   Je vous avez déjà fait part de mon admiration sans limites pour la série des jeux Bloons (voir ici) Une passion dévorante que je partage avec un collègue de travail (un autre monkey, quoi) qui nous amena à y jouer ensemble, en mode coopératif (genre un qui clique et l'autre qui commente sur la stratégie à suivre... oui c'est un peu geek, je le reconnais). Forcément, des petits monkeys qui lancent des fléchettes à qui-mieux-mieux sur des ballons qui s'enchaînent sans fin sur un circuit, cela alimentent les esprits rigolards déjà fortement orientés.
  • Super Hero Rocket Belt Monkey 
   Ce fut LA trouvaille de la décennie (pour l'instant), une freecard dont je n'ai malheureussement plus l'originale, mais fort heureusement eu le bon sens salvateur d'en faire un scan haute résolution. Depuis, cette image héroique trône au bureau, accrochée derrière mon dos au format A0. Ensuite j'ai pu en faire une version photoshop, avec vectorialisation partielle afin de laisser courir mes pseudo-délires graphiques (qui peuvent se retrouver dans certains de mes avatars)


 ~~~
   Ainsi, Super Monkey est il un agrégat d'images populaires, une auto-critique vivante et une icône du volontarisme salarial. Une source d'inspiration et d'aspiration à un monde du travail toujours plus valorisant et rémunérateur, à une équipe de travail toujours plus efficace et motivée.
~~~


   Voilà, maintenant vous en savez davantage sur le pourquoi et comment de Super Monkey. Et sans avoir à vous demander de joindre la bande ou de verser une contribution - même symbolique - puis-je au moins vous inviter à chanter le texte suivant sur l'air de Goldorak? (version la chanson de Noam)

   Thierry, musique !!  1,2,3...

Il travaille comme un forcené,
Dans un bureau aux vitres teintées.
Qui est-il ? D'où vient-il ?
Primate über-motivé,
Du département d'à côté !

Il gagne pas plus que des cacahuètes,
Et quelques bananes pour sa diète.
Qui est-il ? D'où vient-il ?
Ce héros simiesque ceinturé,
Au dévouement intéressé.

[It's Super Hero Rocket Belt Monkey]
[the dedicated one with a great banana spirit]

---

Commentaires

  1. Tu as moyen de prendre une photo de ton espace de travail, au fait ?

    RépondreSupprimer
  2. discrètement, oui, cela doit être envisageable... il doit y avoir quelques restriction, mais il faut savoir satisfaire la curiosité de ses fans :P

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Salut ! Laissez moi donc un message, à défaut de me jeter des cacahouètes par dessus la grille... :P