Eva

   "Que vois tu, lorsque tu fermes les yeux ?"
   Située quelque part entre le film AI et  une nouvelle Dickienne, cette aventure mène le spectateur vers cette étrange limite qui distingue l'être humain de l’androïde.

   Tentative de Résumé
   Après 10 ans d'absence, Alex rentre dans sa vile natale pour y conduire une mission qui lui a été commandée par la Faculté de Robotique. En 2041, il travaille au développement d’androïdes émotionnellement toujours  proche des humains. Sur place, il retrouve Lana, son ex qu'il avait alors abandonné et qui s'est depuis mis en couple avec Daniel, le frère d'Alex. Ensemble, ils ont une fille, Eva, dont Alex aimerait prendre comme modèle pour supporter le développement de sa recherche.
   Malgré son côté dramatique, ce film reste un bon divertissement familial; et si l'histoire se perd un peu entre les amours déchirées-des uns et les ambiguïtés des relations hommes-machines, on suit sans problème le développement des interactions toujours plus aiguës qui mènent le spectateur, via quelques excursions sur l'aspect SF de ce film qui consistent en la démonstration des capacités émotionnelles du majordome bionique ou du module de construction des identités psychologique des intelligences artificielles, jusqu'à la conclusion émotionnellement dramatique mais qui reste sur le droit fil de l'éthique robotique.

   En évitant les bons sentiments larmoyant et avec des effets spéciaux honnêtes, le film propose aux spectateurs un scénario crédible qui, au travers d'une apparence de vie d'apparence normale, met en filigrane des questions d'éthiques qui peuvent aujourd'hui déjà nous faire réfléchir comme: lorsque la machine ressemble physiquement et agit socialement tel un humain, qu'est ce qui fait encore la différence entre les deux ?





Eva
Directeur Kike Maíllo
Année : 2011 | Durée: 94 minutes | Genre: Robot, Drame, Sci-Fi
voir page Wikipédia



***
lire davantage de SF sur ce blog ? suivre le Libellé 'PSF'


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Salut ! Laissez moi donc un message, à défaut de me jeter des cacahouètes par dessus la grille... :P